Une négociation de 1700 € tendue mais réussie sur les honoraires de l’agence (partie 2/2)

Avant de me rendre au rendez-vous prévu avec l’agent immobilier, j’ai essayé d’être malin et vous allez voir au cours de cet article que j’ai bien fait.

Je me suis rendu très tôt le vendredi matin à l’agence, pour vérifier les honoraires pratiqués. Bien évidemment, il n’y avait personne et j’en ai profité. Le point positif, c’est qu’ils étaient clairement affichés. Il était bien précisé, que pour la vente et pour des montants inférieurs à 80000 €, un forfait T.T.C de 10 % était appliqué. J’ai pris une photo de cette feuille et je l’ai gardé sous le coude au cas où.

Peut-on négocier les frais d’agences ?

La réponse est oui, j’ai pu le faire et c’est le cas pour beaucoup de personnes. La question à poser est plutôt, pourquoi ne pas essayer de négocier ? Il n’y a rien à perdre et beaucoup à gagner. De plus, le marché immobilier actuel ne permet pas aux agents immobiliers d’être en position de force. Les transactions immobilières ont fortement diminué. Il faut en profiter, car le fait de négocier peut considérablement faire augmenter la rentabilité de votre futur bien.

Dans mon cas, le prix net vendeur était de 8000 €. Appliquer 10 % d’honoraires sur ce prix revenait à payer 800 € à l’agence. Je rappelle qu’elle me demandait 3500 €, soit 2700 € de trop. Pour vous donner un ordre d’idée, 2700 € équivaut à 2 ans de mensualités avec le crédit que j’ai pu obtenir auprès de la banque. Ce n’est pas négligeable ! Surtout, qu’il s’agissait de mon premier investissement.

J’ai eu la « chance » de tomber sur un agent immobilier très malhonnête, car j’ai pu apprendre énormément de choses.

Arrivé sur place le jour J, je savais pertinemment que j’allais négocier. Je vous dévoile ici, comment j’ai mené cette négociation.

Tout d’abord, je me suis rendu à ce rendez-vous la tête haute. En général, je n’aime pas me laisser faire et à ce moment précis j’étais prêt à ne rien lâcher, quitte à tout perdre. J’étais convaincu que ça n’allait pas être négociation facile, au vu du tempérament très caractériel et agressif de l’agent immobilier.

Cependant, j’avais dans la poche, un argument de poids : une photo de la vitrine de l’agence, avec les honoraires affichés. Cette photo prouvait que le forfait appliqué sur le prix net vendeur de ma place de parking était de 10 %.

Pendant les quinze premières minutes, nous avons discuté et j’ai essayé de comprendre encore une fois pourquoi elle me prenait 44 % d’honoraires. Elle m’a dit que c’était ce qui avait été décidé depuis longtemps et qu’elle ne comprenait pas ce qui me gênait. Je lui ai sorti le pourcentage de « 44 % », pour essayer de la faire réagir et elle m’a répondu « Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Mes honoraires sont affichés en vitrine, si vous voulez je vous les montre ? ».

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai accepté volontiers cette proposition. Quand j’ai vu ce qui était écrit, je suis tombé de haut et dans le bon sens du terme. La feuille était fraichement imprimée et les honoraires avaient changé.

Pour des montants inférieurs à 80000 €, les honoraires étaient compris entre 3500 € et 5000 €. Comme par hasard, tout était maintenant conforme à ce que l’agence me demandait. Je lui ai alors dit que je n’avais pas le souvenir de ces montants en lui demandant si ça faisait longtemps qu’il y avait ces prix. Elle m’a répondu que ça faisait plusieurs mois.

Autant vous dire que là, j’étais vraiment tombé sur du lourd ! J’ai commencé à perdre mon sang froid et j’ai répondu gentiment « Excusez-moi mais vous en n’avez pas marre de mentir ? ». Bref, un dialogue de sourd et très tendu. J’ai fini par lui dire que j’étais passé à l’agence la semaine passée, et que ce n’étaient pas les mêmes honoraires qui étaient affichés.

Elle m’a rétorqué que je n’avais aucune preuve. C’est à ce moment là que je lui ai montré la fameuse photo. Elle a voulu me faire croire qu’elle n’était pas à jour et qu’elle avait dû mettre à jour ses tarifs. Je lui ai donc prouvé une première fois qu’elle m’avait menti, mais rien à faire elle ne voulait toujours rien lâcher.

Suite à cela, j’ai essayé de calmer le jeu et j’ai changé totalement d’approche. Je lui ai demandé si elle avait signé un mandat de vente simple ou en exclusivité. C’était un mandat simple. J’avais donc tout à fait le droit de mettre en concurrence cette affaire auprès d’une autre agence. Croyez-le ou non, mais elle m’a dit que je n’avais aucune chance et que le vendeur n’irait jamais voir une autre agence.

Excédé, j’ai pris mon courage à deux mains. Je me suis levé et j’ai enfilé mon manteau. J’étais prêt à m’en aller. Au moment où j’ai saisi la poignée, voici ce que j’ai dit et ce qui m’a permis d’ouvrir enfin la négociation, la vraie :

« Très bien, cela ne me pose pas de soucis, j’ai toute la journée. Premièrement, je vais aller discuter avec toutes les agences du quartier et expliquer vos pratiques. Deuxièmement, je vous signale que ce que vous me faites subir s’appelle de la publicité mensongère. Ces actes sont fortement condamnables par la DGCCRF. J’ai des preuves datées, écrites et visuelles, qui prouvent que vous n’avez pas respecté vos engagements. Merci pour le temps que vous m’avez accordé et à très bientôt. »

J’ai ouvert la porte et elle m’a tout de suite répondu « D’accord, d’accord, qu’est-ce que vous me proposez ? ».

Je n’ai pas tourné autour du pot, je me suis assis et voici ce que j’ai dit :

« Le prix net vendeur est de 8000 €. 10 % équivaut 800 € T.T.C. Vu que vous avez négocié le prix avec le vendeur, je rajoute 1000 €, ce qui nous ramène à 1800 € T.T.C »

Elle a accepté ma proposition.

Pour résumer, sur cette affaire, je suis passé d’un prix F.A.I de 15000 € à 9800 €. J’ai réussi à négocier 1700 € à l’agence. Le prix initial a diminué de 35 % !

Voici le rendement net du parking que je pouvais espérer, après avoir négocié sur le prix net vendeur et sur les honoraires : (((110 * 12) – (30 * 4) – 50) / (9800 + 2200)) * 100 = (1150 / 12000) * 100 = 9,6 %, soit 3 % de plus que le prix fixé au départ.

Même si ça a été très difficile, je suis très fier de cette démarche, car j’ai énormément appris tant sur la loi, que sur l’immobilier. Je vous recommande vivement de passer par ce genre d’évènement. Vous en ressortirez grandi.

Voici LA chose que vous devez retenir et qui vous évitera ce genre d’aventure :

« Avant de rentrer dans une agence, regardez toujours les honoraires pratiqués pour être fixé dès le départ. Lorsqu’un parking vous intéresse, demandez qu’elle est le prix net vendeur et le montant des honoraires associés. »

Je vous expliquerai dans un prochain article, comment j’ai pu éviter une autre arnaque auprès de ma propre banque.

Avez-vous déjà eu des situations similaires et comment vous en êtes-vous tiré ?

peut-on négocier les frais d'agences

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire