Apropos

Bonjour à tous,

Je m’appelle Nicolas, j’ai 28 ans et je vis en région parisienne. Je travaille depuis maintenant depuis un peu plus de deux ans pour un cabinet de conseil en finance et assurance en tant qu’ingénieur d’études et de développement.

Tout petit déjà j’inventais tout un tas de choses avec ce qui pouvait me tomber sous la main, tuyaux, cordes, cageots de bois et autres joyeusetés.

J’ai suivi un cursus scientifique au lycée et me suis orienté vers une grande école d’ingénieur en informatique.  J’ai obtenu mon diplôme d’une traite, ce fut cinq années où j’ai dû m’investir énormément et on peut dire que j’en ai bavé, surtout après mes deux années de préparation. J’emploie le verbe « investir » et non « sacrifier » car au final tous ces efforts m’ont permis d’obtenir un diplôme certifié par la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) et un avenir sécurisé, bien que cela ne fasse pas tout non plus.

Oui mais voilà, pour financer mes études (scolarité + logement) j’ai contracté un prêt étudiant à hauteur de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Il y a des personnes qui paient leur école pour avoir un diplôme et d’autres pour recevoir une formation poussée et de qualité. Le point positif dans tout ça c’est que je fais partie de cette deuxième catégorie et je n’ai pas peur de le dire. De plus, c’est un bon crédit contrairement à un crédit à la consommation classique pour s’acheter une voiture par exemple, qui fait perdre plus d’argent qu’autre chose.

Bon ou mauvais crédit là n’est pas la question, mais commencer dans la vie avec des dettes sur le dos n’est pas évident. A l’issue de ma première et de ma deuxième année d’insertion dans la vie professionnelle, j’ai reçu des augmentations de salaire. A ce moment-là j’étais très fier et très heureux d’avoir été récompensé pour mes efforts. Je me suis dit « Ok, génial, tu as bossé deux ans, tu as eu des augmentations, qu’est-ce que tu vas faire de cet argent ? ». Quelques jours plus tard, j’ai commencé sérieusement à m’intéresser à mes finances personnelles, ce qui m’a semblé être un point de départ pertinent. Le problème c’est que je n’y connaissais pratiquement rien. J’ai dû récupérer des informations ici et là (livres, internet) pour pouvoir me lancer et c’est ce que j’ai fait.

En faisant de plus amples recherches, je suis tombé sur un gros pilier économique qu’est l’immobilier et plus particulièrement les parkings. Ce fut une sorte de déclic et je me suis dit « c’est là-dedans que j’ai envie d’investir ! », pour les raisons suivantes :

  • Je souhaitais investir dans la pierre, mais je n’avais pas beaucoup de trésorerie,
  • Je ne voulais pas prendre trop de risques dans mes investissements,
  • Je ne connaissais pas grand chose à l’immobilier et je désirais en apprendre d’avantage,
  • Je voulais me créer un revenu complémentaire,
  • Je n’avais pas peur de me salir les mains.

Je vous laisse découvrir la suite, dans tous les articles qui suivront.

Je vous remercie d’avance pour votre intérêt et pour votre soutien.

Bien à vous,

Nicolas.