Faut-il se rendre aux assemblées générales de copropriété ?

Comme vous avez pu le lire dans cet article, j’ai déjà évoqué rapidement le sujet des assemblées générales de copropriété. Sauf que je ne vous ai pas dit s’il fallait y aller ou non ^^. Je vous ai également partagé l’astuce de mon notaire, pour ne pas payer la régularisation des charges de copropriétés de l’ancien propriétaire.

La réception de l’ordre du jour de l’assemblée générale des copropriétaires

Au début du 3ème trimestre 2015, j’ai reçu une énorme enveloppe en recommandé. J’ai cru qu’il s’agissait des impôts, mais je me suis rappelé que la déclaration était déjà passée, ouf 🙂 !

J’ai ouvert cette enveloppe et j’ai découvert qu’il s’agissait de l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale de copropriété, qui allait se dérouler quelques semaines plus tard. Au vu de l’importance du courrier et vu qu’il s’agissait de ma première assemblée, je me suis demandé s’il fallait que j’y assiste.

Rentabilité locative

Pas évident de répondre à cette question, surtout lorsque l’on ne sait pas comment ça se déroule. En plus de cela, ce courrier en recommandé m’avait mis un peu la pression, ce qui n’arrange pas les choses. C’est dans ces moments là, qu’on se dit une fois de plus qu’on est réellement propriétaire d’un bien immobilier 😉 !

J’ai finalement décidé d’y participer, car il fallait bien que je me fasse une idée. Le lieu de rendez-vous était situé non loin de l’immeuble dans lequel se trouve ma place de parking. Pour ceux qui travaillent, sachez qu’en général ces assemblées ont lieu en début de soirée et en pleine semaine. C’est donc assez facile de pouvoir s’y rendre, si vous ne débauchez pas à minuit et que vous n’habitez pas à 300 kilomètres de votre bien.

Déroulement de l’assemblée générale de copropriété

L’assemblée générale de copropriété avait lieu dans une garderie, oui j’ai bien dit une garderie. Je m’attendais à arriver dans un endroit plus sérieux. Je suis arrivé à l’accueil où il y avait deux personnes entourées d’une dizaine d’enfants. Je commençais à me dire que je n’aurais pas dû venir, mais la dame m’a confirmée que j’étais au bon endroit et qu’il fallait que je me rende dans l’autre salle.

distribution-pouvoir

Découverte des copropriétaires

Arrivé dans cette salle pile à l’heure, je ne pensais pas être l’un des premiers. Il y avait seulement deux femmes d’environ 55-60 ans. Premièrement, elles se sont regardées bizarrement quand je suis arrivé, genre « qu’est-ce qu’il fiche ici ce petit jeune ? ». Quoiqu’à 27 ans je ne sois pas si jeune que ça pour investir, il y en a qui ont commencé bien avant moi. Je leur explique donc que je suis propriétaire d’un parking dans l’immeuble, leur regard se met à changer, elles deviennent plus « admiratives » et me disent que c’est très bien d’investir à mon âge.

Je me suis assis et j’écoutais discrètement ce qu’elles se disaient tout bas. Elles parlaient des copropriétaires, du syndic et les mots que j’arrivais à entendre n’étaient pas très positifs. Globalement, elles disaient que c’était de pire en pire, qu’il y avait de moins en moins de copropriétaires aux assemblées et que ça ne pouvait plus continuer comme cela. Faut dire que dix minutes après mon arrivée, on était toujours trois personnes dans cette salle remplie d’une vingtaine de chaises. Je n’étais pas trop rassuré et je commençais à me poser pas mal de questions. Je ne comprenais pas, car pour avoir feuilleté les PV d’AG des trois dernières années, tout avait l’air très bien tenu et de se passer pour le mieux. La réalité semblait être tout autre.

Petit à petit des personnes sont arrivées et j’ai eu l’occasion de saluer l’ancien propriétaire de mon parking, puisqu’il habite dans l’immeuble. Sans vous mentir, la moyenne d’âge devait être de 70 ans environ, je commençais de plus en plus à me demander pourquoi j’étais venu. Non pas que j’ai quelques choses contre les personnes de 70 ans, mais je me sentais un peu comme un intrus. Je suis certain que c’est le genre de sentiments que vous ressentirez aussi si vous êtes jeunes, car être entouré de personnes qui ont le double voire le triple de votre âge ça fait bizarre. D’un autre côté c’est très excitant, car ça montre que vous ne faites pas comme tout le monde, ça vous distingue de la masse en quelque sorte.

Toutes les petites dames me regardaient d’un air mesquin derrière leurs lunettes. Je les voyais se parler entre elles en me regardant, sûrement en train de se dire une nouvelle fois « mais c’est qui ce bb ? ». Une dame très sympathique à côté de moi a fini par me demander qui j’étais et ce que je faisais ici. Je lui ai tout expliqué et elle aussi m’a félicité pour m’être lancé dans l’investissement à mon âge. Elle m’a même dit que le monsieur à qui j’ai acheté ma place, venait d’une famille très aisée. Bon après, je ne m’intéresse pas trop aux ragots, mais cette dame avec l’air bien informée tout de même.

Distribution des pouvoirs et déroulement de l’ordre du jour

La séance a commencé par la distribution des pouvoirs. En effet, chaque copropriétaire présent récolte une partie des pouvoirs des copropriétaires absents.

Cette assemblée a duré plus de trois heures ! J’ai cru devenir dingue et je me suis dit « plus jamais ! » un peu comme lorsque j’ai terminé le marathon de Paris en 2014…

bataille-coproprietaires

De lourds travaux étaient en train d’être votés (ravalement de toutes les façades de l’immeuble, remise au propre de toutes les moquettes, des murs etc.). Vous ne pouvez pas imaginer à quel point j’ai halluciné de voir toutes ces personnes âgées se « taper dessus », s’envoyer de grosses insultes ou bien des attaques personnelles. C’était une vraie bataille dans cette salle, pendant trois heures. Mais je suis sûr, qu’à cet âge c’est normal de se prendre la tête sur ces détails, car les personnes vivent là au quotidien.

Ce qui m’a énormément surpris c’est une vieille dame assise à côté de moi, celle qui avait la plus grande g…. et le plus gros caractère, mais qui était extrêmement renseignée sur l’investissement immobilier. J’ai appris énormément de choses grâce à cette dame, comme quoi il faut parfois mettre nos a priori au placard.

Par exemple, j’ai appris que la loi stipule qu’il est possible lorsque vous faites des travaux de toute nature, de garder en garantie 5% du montant total des travaux pendant 6 mois, afin de voir que tout a bien été réalisé et est de qualité. Ou encore que ce qui coute le plus cher pour un ravalement n’est pas tant les travaux et la main d’œuvre, mais surtout la location de l’échafaudage lui-même…

Assemblées générales, verdict ?

Pour conclure sur cet article, je dirais que se rendre ou non à une assemblée générale de copropriété est une question de tantièmes et de curiosité.

choix-assemblee-generale

Si vous vos tantièmes sont assez importants (exemple un lot d’une dizaine de places de parking), vous avez tout intérêt à vous y rendre pour voter. Car vous aurez plus de voix et donc plus de pouvoir pour faire passer ou non de lourd travaux par exemple. Si comme moi, vous avez pour l’instant un seul parking, cela n’a pas grand intérêt.

Après, comme je l’ai expliqué plus haut, si vous êtes curieux vous pouvez apprendre énormément de choses. Pour ma part, les personnes qui se trouvaient à cette assemblée avait eu apparemment des bonnes situations dans leurs vies professionnelles (ministère de l’écologie, ministère de l’agriculture etc.), Certains d’entre eux, m’ont beaucoup apporté, aussi bien sur l’investissement immobilier que sur la vie de tous les jours.

Par contre, je ne me rendrais pas à la prochaine assemblée générale, car même s’y j’ai appris beaucoup de choses cela ne représentait que 20 minutes sur les trois heures passées. En plus de cela, au vu de mes pauvres petits tantièmes, je n’ai pas trop à me préoccuper des travaux qui seront votés dans le futur.

Est-ce que vous assistez aux assemblées générales de copropriété et si oui, quelles sont les raisons qui vous motivent à le faire ?

découverte des copropriétaires, distribution des pouvoirs, se rendre aux assemblées générales de copropriété

2 réponses à Faut-il se rendre aux assemblées générales de copropriété ?

  1. Audric 3 janvier 2016 à 19:42 #

    C’est vrai que comme ça on se dit… Arrf ça vaut pas le coup c’est une perte de temps.
    Surtout pour un investissement locatif… C’est ce que je pensais… Mais j’y suis allé sur un coup de tête.

    Ok je ne vis pas dans la copro, mais il s’agit de mon investissement, de l’argent investit.

    Lors de la dernière AG, certains propriétaires souhaitaient rajouter des caméras, dans des endroits insolites, comme des escaliers, or, il s’agit d’une résidence sécurisée, sans dégradation, très calme.
    En discutant avec certains d’entre ceux qui étaient pour les cameras, 2 d’entre eux me répondirent que les caméras faisaient chics, stylé, genre résidence 4 étoiles… Rien à voir avec la sécurité.

    L’importance de se rendre à une Ag est justement d’empêcher certains d’abuser sur des demandes inutiles et qui en plus n’auraient fait qu’augmenter les charges de copro.
    Nous Etions donc 80% contre bien sur…
    Être présent permet d’etre au courant et de ne pas avoir de mauvaises surprises lors de la réception du bulletin de charge de copro.
    Pour les parkings c’est peut etre différent.

    Audric

    • Nicolas 3 janvier 2016 à 21:01 #

      Audric,

      Ce n’est pas que c’est différent vu que les parkings représentent aussi des tantièmes dans la copro. Cependant, les tantièmes sont peu élevés, du coup les charges aussi.

      Maintenant, si tu as une vingtaine de places dans une même copro, là effectivement ça vaut le coup d’y aller pour ne pas se retrouver avec un facture salée sans trop savoir pourquoi :-).

      Nicolas,